Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-06-25T14:00:18+02:00

Le jour où Anita envoya tout balader - Katarina Bivald

Publié par Chatons Culture-Framboise
Le jour où Anita envoya tout balader - Katarina Bivald

Histoire : Anita, mère célibataire de 38 ans vit plutôt mal le fait que sa fille Emma parte vivre loin pour suivre ses études. Du jour au lendemain, afin d'occuper les heures d'inactivité, elle décide de réaliser les rêves de la Anita qui avait 17 ans comme passer son permis moto, tomber amoureuse, réaliser un projet totalement fou. Ses copines Pia et Nesrin sont là pour la soutenir et la pousser dans ses projets. 

La vie serait probablement plus simple si on pouvait débrancher son cerveau quand on veut

Mon avis

 

Après avoir lu La bibliothèque des coeurs cabossés (qui est mon coup de coeur ultime du moment) de la même auteure, je n'osais pas réellement acheter ce livre, un peu par peur d'être déçue (vu à quel point j'ai aimé l'autre). Mais une chose en entraînant une autre, il s'est rapidement retrouvé dans ma bibliothèque... Et tout comme le précédent, je l'ai (littéralement) dévoré.. Je n'ai quand même pas eu le même truc spécial que l'autre m'avait procuré mais il m'a beaucoup plu. Je me suis quand même beaucoup attachée aux différents personnages que l'on rencontre au fil du périple d'Anita. 

 

On rencontre donc immédiatement Anita et surtout la folie qui l'anime (elle le dit elle-même dès les premières phrases du livre). Anita est un personnage auquel on peut s'identifier même si on n'approche pas la quarantaine et qu'on a pas d'enfant, il y a toujours un moment dans le livre où on se dit "ça pourrait tellement être moi". Anita est parfois un peu naïve parfois elle croit bien faire mais elle fait mal sans s'en rendre compte, d'ailleurs pas mal de fois dans le livre je l'ai grondée.. Ses copines Pia et Nesrin sont aussi folles qu'elle, ce sont d'ailleurs elles qui l'incitent à changer un peu ses habitudes de vie, et lui suggèrent d'arrêter de se laisser aller même si par la suite elles ne sont pas toujours d'accord avec ses choix. Je pense que j'ai plus accroché avec le personnage de Pia qu'avec celui de Nesrin car elle est bien plus affirmée, elle a un certain franc-parler que j'ai beaucoup aimé chez elle, quand elle a quelque chose à dire, elle n'hésite pas. J'ai aussi beaucoup aimé l'humour un peu décalé de ces trois personnages (peut-être parce que j'ai un peu le même humour "loufoque") mais j'ai parfois bien ri. 

Côté famille d'Anita, il y a donc Emma, sa fille qui, tout en étant globalement absente puisqu'elle est partie à la fac, est très présente à travers les yeux d'Anita. On retrouve également la maman d'Anita qui est de plus en plus sénile et qui révèle des choses auxquelles Anita ne s'attend pas vraiment.. 

Puis bien sûr, il y a le personnage masculin du livre, Lukas, auquel on s'attache évidemment de par ce qu'il dégage et par son comportement vis-à-vis d'Anita et du fait qu'il soit toujours attentionné avec elle, même si lui aussi je l'ai engueulé. 

 

A part les personnages, j'ai trouvé les projets d'Anita tous aussi fous que géniaux, j'ai beaucoup aimé son investissement dans l'évènement de la Journée de la Ville, la manière dont elle aborde son projet de permis moto. En réalité, je me suis totalement laissée entraîner aux côtés d'Anita, dans sa folie douce, dans ses projets, dans ses amourettes, dans son évolution tout au long du livre. Dans son changement de vie en somme, on vit en quelque sorte son second souffle avec elle, on l'accompagne. 

 

Concernant les lieux dans lesquels se déroulent l'histoire, il s'agit d'une petite ville de Suède dans laquelle j'ai souvent reconnu le petit village. Notamment sur le fait que tout se sait, que les ragots se colportent plus vite que le vent. C'est peut-être pour ça que j'ai aussi bien accroché à l'histoire, j'avais vraiment l'impression d'y être par moments. 

 

Tout cela mis à part, j'aime bien l'idée que ce roman dégage, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'âge pour réaliser ses rêves, qu'avec de la volonté, tout est toujours possible et qu'il faut apprendre à rebondir face à un évènement qui ne nous rend pas forcément heureux. Que le bonheur est, en quelques sortes, à portée de mains. 

 

Tout est un peu prévisible dans ce livre, enfin je dis ça mais les chapitres 41 et 42 (il me semble) m'ont un peu scié les jambes, l'auteure te balance ces deux chapitres dans la tête sans vraiment te préparer (même s'il est vrai que ce sont des choses que l'on peut prévoir). A ce moment-là, j'ai presque eu envie de lâcher le livre en disant "non mais si elle démolie tout maintenant à moins de 60 pages de la fin, ça va être compliqué". Mais bon, ce n'est pas un livre qui se lâche si facilement que ça. 

 

Pour conclure, je dirais qu'il s'agit encore d'un livre "Feel Good" qui fait du bien à lire. Il est vraiment différent du premier livre de l'auteure, mais ça fait du bien de voir qu'elle arrive à se diversifier tout en retrouvant réellement sa patte. L'été arrive et avec peut-être quelques envies de lire, sur un transat, sous un arbre, à la plage, au coin d'un feu de camp, si vous voulez passer un agréable moment avec une lecture pas prise de tête, je vous le conseille totalement. 

 

Panda 

Qu'est-ce que je fous? je me dis. Un seul jour de discussion polie ainsi que quelques kilomètres de promenade en voiture et je me comporte déjà comme une enfant gâtée mécontente de son quotidien !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog